Rechercher
  • Ermelinda Ennas

Des céramiques utilitaires colorées et joyeuses

A la rencontre de céramistes de talent Claire Albrecht, Ioana Froidevaux et Anne Trottet et de Mireille Brun.


Ville créative par excellence, Vevey regorge de jolies boutiques et d’ateliers en tout genre (couture, cuisine, coaching créatif). Une simple balade se transforme facilement en lèche-vitrine et conduit souvent à de belles découvertes...


L’atelier-boutique « Argile » de la Fondation Les Eglantines, situé en plein centre ville depuis 2008, attire facilement le regard tant les céramiques qui y sont vendues sont lumineuses.

Magnifiquement vêtues de couleurs entre autres pastels et souvent parées de points, elles sont le reflet du travail appliqué des céramistes et de la Maitresse socioprofessionnelle de l’atelier Mireille Brun.

Le charme de l'artisanat


Derrière chaque pièce se cache une histoire et les anecdotes de fabrication se comptent sans nul doute par centaine. Claire Albrecht, qui travaille à l’atelier depuis 2007, confie que « le travail requiert une extrême concentration et que lorsqu’elle est fatiguée, il arrive que des pièces cassent». Difficile de comprendre avec exactitude les différentes réactions de la matière et comme le dit si bien Dominique, stagiaire « on a beau faire tout juste, on ne sait pas pourquoi tout d’un coup ça se fissure à la cuisson ». Cette part d’inconnu ne serait-elle justement pas ce qui fait le charme de l’artisanat en général? Un peu comme si l’acte de création offrait le meilleur moyen de revenir à notre nature humaine: imparfaite et si riche.


Chaque céramiste à son style

A l’atelier, les céramistes peuvent occuper différents postes (préparation de la terre, coulage, décoration, émaillage, finition), mais chacune semble avoir une étape de prédilection. Ioana Froidevaux, qui travaille ici depuis quatre ans, noue un rapport particulier à la terre: « la matière me détend, ça fait du bien aux mains, on peut construire, c’est un peu comme la pâtisserie ». Quant à Claire, elle aime faire l’émaillage « c’est l’avant-dernière étape, la pièce est presque terminée et puis il y a la surprise de voir ce que ça donne à la fin». Chacune a sa touche personnelle, à tel point d’ailleurs, qu’il est aisé de reconnaître l’auteure de chaque pièce par le style de point appliqué. « Quand on sort une céramique du four, on sait qui l’a faite » sourit Claire. Et si ces fameux points sont reconnaissables à l’oeil nu, ils le sont aussi avec les mains. Lors d’un marché de Noël, une personne aveugle avait ainsi pu sentir les points sur les différents objets présentés et s’était émerveillé.

Cette marque de fabrique qui pourrait presque faire écho au travail de Yayoi Kusama, l’artiste japonaise au point, a cela de beau qu’elle permet à chaque céramiste d’exprimer son style. Et comme l’affirme Mireille Brun: « chacun peut être soi-même! Quel que soit le point, au final, ça donne quelque chose de beau ».


La céramique et ses vertus


Hormis l’aspect esthétique, la céramique a une vertu thérapeutique. Toutes semblent s’accorder sur le fait que leur travail « permet d’être paisible, sans stress ». Mireille souligne d’ailleurs un point essentiel: « la céramique, ça apprend le lâcher prise. Lorsque tu as passé des heures sur une pièce et qu’elle casse, il faut accepter ». Quel bel antidote à notre besoin erroné de souvent tout vouloir contrôler…Le meilleur moyen de revenir à l’essentiel.


Infos pratiques:


Pour faire vos emplettes à l'atelier-boutique, il vous suffit de vous rendre à rue du Simplon 30 à Vevey, situé à deux pas de la gare.


















135 vues0 commentaire
 

©2020 par Filé d'or. Créé avec Wix.com